Vague bleue

L’entretien et la dépollution des plans d’eau n’ont jamais été aussi simples

Arrière-plan Jellyfishbot
Vague blanche

Autonome, robuste et facile d’utilisation, le Jellyfishbot est une solution polyvalente pour collecter les déchets ou les hydrocarbures à la surface des plans d’eau.

Lire la vidéo

Véritable couteau suisse,
le Jellyfishbot s’adresse à tous

Découvrez-en plus en sélectionnant votre profil

Compact et facile à mettre en œuvre, le Jellyfishbot collecte les déchets flottants, situés entre les bateaux, sous les pontons et pendilles. Il permet ainsi de nettoyer les zones difficilement accessibles par les opérateurs, en toute sécurité, de façon autonome ou téléopérée. Quand il est équipé d’un sonar, il peut effectuer des relevés de bathymétrie avec une portée pouvant aller jusqu’à 15 m de profondeur.

Robuste, le Jellyfishbot convient parfaitement aux collectes d’huile et d’irisations d’hydrocarbures légers ou visqueux. Le robot tracte un filet rempli d’absorbants d’hydrocarbures qui capturent, une fois dans l'eau, les nappes, huiles et résidus gras. Il peut aussi être associé à un barrage à jupe absorbant pour confiner la pollution et fonctionner de façon autonome ou téléopérée, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Le Jellyfishbot est adapté aux problématiques de déchets industriels flottants, de déversements accidentels de fluides hydrauliques, de carburants et de peintures. Les filets microdéchets du Jellyfishbot sont particulièrement adaptés à la collecte de poussières de peinture. Le robot peut travailler en autonomie ou être radiocommandé, en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Facile à déplacer et à mettre en œuvre, que ce soit pour la collecte de déchets, espèces invasives telles que les lentilles d’eau, balles de golf, résidus de feu d’artifices, d'hydrocarbures ou pour l’entretien régulier des espaces aquatiques, le Jellyfishbot peut fonctionner de façon autonome ou téléopérée, en garantissant la sécurité de l’opérateur. Associé à une sonde, il peut également mesurer la qualité de l’eau ou la concentration de cyanobactéries.

Parfaitement adapté à la collecte d’organismes invasifs tels que les lentilles d’eau, le Jellyfishbot peut collecter, grâce à ses filets de tailles différentes les microdéchets et macrodéchets flottants à la surface de l’eau ainsi que les hydrocarbures. Associé à une sonde, il collecte des données sur la qualité de l’eau et peut mesurer la concentration de cyanobactéries. Le Jellyfishbot peut fonctionner de façon autonome ou téléopérée, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Équipé de filets spécifiques (à partir de 150 µm) et de sondes, le Jellyfishbot peut être utilisé à des fins d’échantillonnage, d’analyse de l’eau, de collecte et caractérisation de microplastiques ou de micro-organismes. Léger et facile à mettre en oeuvre, le Jellyfishbot fonctionne en autonomie ou peut être téléopéré, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Compact et facile à mettre en œuvre, le Jellyfishbot collecte les déchets flottants, situés entre les bateaux, sous les pontons et pendilles. Il permet ainsi de nettoyer les zones difficilement accessibles par les opérateurs, en toute sécurité, de façon autonome ou téléopérée. Quand il est équipé d’un sonar, il peut effectuer des relevés de bathymétrie avec une portée pouvant aller jusqu’à 15 m de profondeur.

Port et marina

Robuste, le Jellyfishbot convient parfaitement aux collectes d’huile et d’irisations d’hydrocarbures légers ou visqueux. Le robot tracte un filet rempli d’absorbants d’hydrocarbures qui capturent, une fois dans l’eau, les nappes, huiles et résidus gras. Il peut aussi être associé à un barrage à jupe absorbant pour confiner la pollution et fonctionner de façon autonome ou téléopérée, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Jellyfishbot sur les chantiers

Le Jellyfishbot est adapté aux problématiques de déchets industriels flottants, de déversements accidentels de fluides hydrauliques, de carburants et de peintures. Les filets microdéchets du Jellyfishbot sont particulièrement adaptés à la collecte de poussières de peinture. Le robot peut travailler en autonomie ou être radiocommandé, en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Facile à déplacer et à mettre en œuvre, que ce soit pour la collecte de déchets, espèces invasives telles que les lentilles d’eau, balles de golf, résidus de feu d’artifices, d’hydrocarbures ou pour l’entretien régulier des espaces aquatiques, le Jellyfishbot peut fonctionner de façon autonome ou téléopérée, en garantissant la sécurité de l’opérateur. Associé à une sonde, il peut également mesurer la qualité de l’eau ou la concentration de cyanobactéries.

Jellyfishbot filtre l'eau en face d'un hôtel

Parfaitement adapté pour la collecte d’organismes invasifs tels que les lentilles d’eau, le Jellyfishbot peut collecter grâce à ses filets de tailles différentes, les microdéchets et macrodéchets flottants à la surface de l’eau ainsi que les hydrocarbures. Associé à une sonde, il collecte des données sur la qualité de l’eau et peut mesurer la concentration de cyanobactéries. Le Jellyfishbot peut fonctionner de façon autonome ou téléopérée, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

Jellyfishbot

Équipé de filets spécifiques (à partir de 150 µm) et de sondes, le Jellyfishbot peut être utilisé à des fins d’échantillonnage, d’analyse de l’eau, de collecte et caractérisation de microplastiques ou de micro-organismes. Léger et facile à mettre en œuvre, le Jellyfishbot fonctionne en autonomie ou peut être téléopéré, tout en garantissant la sécurité de l’opérateur.

En plongeant en Méditerranée, j’ai pris conscience que je n’avais pas d’autre choix que d’ouvrir les yeux sur l’urgence de la situation. J’ai décidé de lancer un projet qui met mes compétences en robotique au service de l’environnement marin.

Vague bleue
Portrait du fondateur Nicolas Carlési

Nicolas Carlési,

inventeur du Jellyfishbot et dirigeant de IADYS.

Vague blanche

Le Jellyfishbot est modulable

STARTER PACK

Le Jellyfishbot téléopéré permet de collecter les déchets flottants et les hydrocarbures. Sa taille compacte facilite la collecte de déchets dans les zones exiguës, de tous types de plans d’eau calmes.
OPEN PACK
Version autonome en champ libre sans aucun obstacle.

Le robot nettoie une zone définie par l’opérateur directement sur la radiocommande, en totale autonomie. Il opère de façon aléatoire dans un environnement sans aucun obstacle. Le robot peut être téléopéré à tout moment.
SMART PACK
Version autonome avec obstacles fixes.

Dans un environnement avec obstacles fixes tels que des quais, des bouées ou des pontons, le robot nettoie une zone définie par l’opérateur directement sur la radiocommande, en totale autonomie, en opérant des déplacements aléatoires. Le robot peut être téléopéré à tout moment, et grâce à sa caméra embarquée, l’opérateur peut constamment connaître sa position exacte.
ADVANCED PACK
Version autonome avec obstacles mobiles.

Le robot nettoie une zone définie par l’opérateur en totale autonomie dans un environnement avec obstacles mobiles sur la zone d’intervention. Cette version est notamment adaptée aux ports de plaisance avec circulations de bateaux, avec la possibilité de détecter les obstacles mobiles tout autour du robot. Disponibilité 2022.
Précédent
Suivant

L’impact Jellyfishbot

Réduction des déchets flottants avant leur dispersion en mer

Participation à une meilleure qualité de l’eau par la collecte d’hydrocarbures ou algues toxiques

Protection de la biodiversité aquatique

Grâce aux batteries électriques, zéro émission polluante dans l’air

Sensibilisation des populations à la protection de l’environnement

Amélioration des conditions de travail des personnels et opérateurs

Le Jellyfishbot en dix fonctionnalités

LiDAR : le robot est autonome et peut éviter les obstacles grâce au LiDAR.

Batteries : rechargeables en seulement 2 h, le robot peut fonctionner 6 à 8 h.

Macrodéchets :
les filets macro, milli ou micro-déchets ont une contenance de 80 L.

Hydrocarbures : remplis d'absorbants les filets peuvent contenir jusqu’à 30 L d’hydrocarbures.

Propulseurs : lui permettent de tourner sur place et se déplacer latéralement pour un maximum de mobilité. 

Poids : léger, il pèse seulement 20 Kg et peut facilement être transporté par une personne.